Tuesday, October 22, 2019
Engaged Digital Evangelist.


Energie verte et technologie, Apple donne l’exemple

La semaine dernière, Google tenait à marquer les esprits en annonçant acheter désormais plus d’énergie verte qu’il n’en consomme. C’est, en…

By Max Guybert Lyron , in Technologie , at April 12, 2018 Tags: ,

Signaler un abus: secretariat@maxglyron.com

La semaine dernière, Google tenait à marquer les esprits en annonçant acheter désormais plus d’énergie verte qu’il n’en consomme. C’est, en substance, exactement la même annonce que vient de faire Apple, malgré le titre du billet officiellement publié par Apple à ce sujet, laissant penser que 100 % de l’énergie utilisée par l’entreprise est renouvelable. En effet, certains des fournisseurs et sous-traitants d’Apple opèrent dans des régions du monde où ils ne peuvent accéder à une énergie totalement renouvelable.

De la même manière, les Apple Store reliés à des réseaux électriques municipaux qui ne sont pas alimentés à 100 % en énergie renouvelable ne permettent pas de déterminer la source de l’énergie utilisée. Or, il s’agit de cas de figure assez fréquents. Toute l’électricité qu’utilise Apple n’est donc pas directement issue d’une ferme solaire ou d’un parc éolien, mais l’entreprise compense cela en achetant l’équivalent de l’ensemble de ses besoins électriques en énergie verte, par l’intermédiaire de Certificats d’Energie Renouvelable.

Une politique énergétique ambitieuse

Malgré cela, les efforts faits par Apple pour utiliser un maximum d’énergies renouvelables sont bien réels. De plus en plus de bâtiments Apple fonctionnent en totale autonomie énergétique et l’immense Apple Park — son impressionnant campus circulaire — est bel et bien opéré à 100 % grâce à de l’électricité “propre”. L’entreprise annonce également que ses excédents de production d’énergie verte sont reversés sur le réseau, et sont donc consommés par d’autres. La firme tient d’ailleurs à financer et construire elle-même, lorsque c’est possible, ses propres infrastructures de production d’énergie. Où ce n’est pas possible, elle s’engage à signer des contrats de longue durée pour soutenir l’émergence de nouveaux projets locaux de production respectant un cahier des charges assez strict. C’est en tout cas l’un des grands principes que fixe l’Environmental Responsability Reportpublié l’an dernier par Apple. Ce n’est qu’en dernier recours que la firme achète donc à des fournisseurs implantés de l’énergie renouvelable.

L’objectif affiché par Apple est de réussir à faire en sorte que la totalité de ses magasins, bureaux, data-centers et usines soient alimentés par de l’énergie renouvelable, et ce dans les 43 pays dans lesquels la firme est implantée dans le monde. Ce n’est pas possible aujourd’hui du fait même de la nature des infrastructures, des monopoles régionaux ou des spécificités de certaines zones de fabrications en Chine, mais Apple espère pouvoir un jour y arriver.
A ce moment-là, nous pourrons dire qu’Apple tourne réellement à 100 % grâce à des énergies renouvelables, ce qui ne voudra pas dire que l’intégralité de son activité et ses conséquences seront écologiques… loin de là.
Source : The Verge